Et la piste continue

Le bilan de cette première journée de piste est d’un peu plus de 100 km, il en reste un paquet à faire, et en prenant le départ et en quittant ce village, je pense à ce pays, à ces valeurs humaines que je viens de croiser, et c’est le cœur léger que je poursuis sur la piste.

Je vais faire dans les jours à venir de nombreuses étapes comme celle-ci et à chaque fois ce sera inoubliable. La piste elle me réserve des tas de surprises, j’y croise des cyclistes de nuls parts, des Baobabs géants, des rivières qu’ils faut traverser à gué, des crevasses profondes, des lacs de sable, des termitières, où des montagnes de caillasses.

Le tout sous ce soleil, c’est souvent épuisé,

 

voir cassé que je fini la journée.

   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *