Fianarantsoa

La ville ne m’a laissé un souvenir inoubliable il faut l’avouer.

A vrai dire sauf l’ambiance des rues, des petits commerces et des environs.

Justement les environs de Fianarantsoa : une aventure à eux seuls.

Les champs de thé de Sahambavy et le train qui relit Fianarantsoa à Manakara, et là il faut que je vous raconte. La plantation de thé de Sahambavy est extraordinaire par la couleur verte des collines quelle inonde. Partout et à perte de vue ces plantations offrent dans ce paysage une extraordinaire fraîcheur. Lors de ma promenade dans cette plantation je me suis entretenu avec quelques jeunes adolescents dont les parents travaillent à la plantation de thé. Riche en couleur, ils n’ont ébloui de leurs savoirs et de leurs soifs de connaissances. Ils connaissent par cœur les départements Français, les chefs lieux, les personnalités et les spécialités de notre pays, ils parlent anglais très convenablement et pour certain l’italien, ils vont à l’école de leur village pourtant bien modeste où ils peuvent se connecter en TLB (très lent débit) spécialité Malgache.

 

Ensuite il y a eu cette expédition de 170 km en train (enfin si l’on peut encore appeler cela un train) le billet en poche 25 000 ariary soit 9 euros environ je monte en gare de Sahambavy dans le wagon de queue réservé à la 1 ére classe.

Le train est composé d’un wagon de marchandises, de deux wagons de passagers en 2 éme classe et de mon wagon de 1 ére classe.

La locomotive est une vieille diésel électrique d’origine Française de 1982, les wagons eux sont plus anciens ils datent de 1956.

Le pire c’est les rails, ils sont usés jusqu’à la corde, cassés, manque plein de boulons et le ballaste est en très mauvais état.

Résultat le train fait un bruit d’enfer et il bringueballe de toutes parts.

Au début cela fait peur, mais au bout de quelques heures ont fini par si faire, le voyage a duré 9 heures, heureusement le spectacle est à la hauteur, les paysages traversées sont extraordinaires, les arrêts dans les 17 petites gares absolument délicieux (pleins de gens proposent des tas de nourritures toutes aussi bonnes les unes que les autres) et l’ambiance dans les 63 tunnels cauchemardesques.

Une journée où j’en ai pris plein les yeux et le coeur.

    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *