Sur la route de Tuléar

La RN7 me mène vers le canal du Mozambique avec ses plages idylliques.

Comme depuis mon départ un grand nombre de barrages routiers freinent mon voyage, que se soient la police, les gendarmes ou les militaires ce sont plusieurs dizaines de contrôles.

Certains sont cools, d’autres folkloriques et quelques uns très rigoureux. C’est souvent l’occasion de contacts avec les forces de l’ordre qui sont toujours surprises de voir un « vacancier » se lancer dans une pareille ballade avec une aussi petite moto. En général il vaut mieux s’arrêter à ces barrages car ils sont souvent équipé d’une herse en travers de la route (bonjour les pneus)

 

C’est peu de temps avant d’arrivée à Tuléar que j’ai vu mon premier Baobab, il est là majestueux, j’allais le prendre en photo quant il s’est penché vers moi et ma dit à l’oreille « philippe tu es le bienvenu au pays des Baobabs »

Il fait très chaud, le soleil tape fort, mais à l’approche du bord de mer un brise un peu plus fraiche fait beaucoup de bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *