Archives par étiquette : Antsirabé

Sur la route d’Antsirabé

En ce 2éme jour, je suis plein d’entrain, j’attaque la route.

Levée très tôt, le soleil se lève vers 5 heures du matin, je me fraye un chemin dans cette ville de Tamatave pour en sortir et trouver la RN2 vers Antananarivo la capitale à environ 390 km.

C’est pas facile car il n’y a aucun panneau indicateur, mais je fini par être sur la bonne voie.

Une station service à la sortie de la ville et je fais le plein quelques litres d’essence à environ 2800 ariary soit 1 euro le litre (c’est très très cher en rapport avec le cout de la vie ici).

Le temps est beau, la vie est belle et les premiers km sont avalés avec énormément de plaisir.

Peu après un barrage de gendarmerie avec une herse en travers de la chaussée me donne quelques frayeurs, en fait c’est avec un salut amical que l’on m’invite à passer.

La route est magnifique (je vais devoir utiliser souvent ce qualificatif car c’est aussi très souvent qu’il y aura de magnifiques choses a voir). Sinueuse, en bon état, traversant des forets de bananiers et d’arbres du voyageurs avec de nombreux villages

très pittoresques. C’est un régal

 

C’est fait ma décision est prise

Je vais continuer ce voyage par la RN34 et ensuite approfondir Antsirabé, Fianarantsoa, Antananarivo et Tamatave sur la côte est.

C’est donc requinqué que je quitte Morondava et ses magnifiques Baobabs.

Les RN 35 et 34 vont me permettre de traverser les hautes terres et rejoindre la ville d’Antsirabé.

Au départ cette RN 35 est un vrai désastre, elle est complètement défoncée, puis comme par miracle sur une centaine de km le revêtement est presque parfait.

  

Comme vous pouvez le voir sur ces photos, cette partie du pays est très aride, il fait chaud et il ne doit pas y pleuvoir souvent. Un petit kiosque chinois surgit de nul part, les cours d’eau sont à sec mais le paysage est superbe. Il fait bon rouler sur cette route nationale.

Certainement la plus belle…

Au matin je quitte Miandrivazo pour rejoindre Antsirabé soit environ 250 km.

Le soleil tape fort d’entrée de jeu.

La RN 35 serpente entre les monts et au loin je devine les montagnes des hautes terres.

Viroleuse à souhait, calme en trafic routier, je sens que la journée va être bonne.

Ici encore les terres et la végétation sont très arides.

Je traverse de magnifiques petits villages perchés sur la crête des collines, et sur la route quelques paysans et leurs attelages vont au travail des champs.

J’en prends plein les yeux.

   

J’ai une petite devinette pour vous : sur une des photos du jour les femmes portent un drôle de chapeau, savez vous pourquoi ? la solution sera dans le prochain billet de ce blog.