Vers Miandrivazo

La route prend la forme d’une mauvaise piste en tôle ondulée vers ma prochaine destination : Miandrivazo.

Il me faut longer le bord de la piste sur plus de 150 km afin d’éviter la tôle ondulée, sinon c’est infernal, la moto tremble de partout et est difficile a contrôler. (dans les films ils disent qu’il faut adopter une vitesse particulière et s’en tenir, c’est sans compter avec les trous et les ornières qui sont des pièges que l’on ne peut anticiper qu’à faible allure).

La bonne nouvelle, c’est que cette route est en cours de rénovation et va être goudronnée bientôt.

La ville de Miandrivazo est bien connue des passionnés de croisières fluviales, car c’est d’ici que l’on prend le départ pour descendre le fleuve des « Tsiribihina ».

  

Il me faut deux jours pour faire le tour de cette région, c’est beau et grandiose. Je me régale et ce n’est que le commencement d’une longue période de plaisirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *